Chronologie : La libération de Paris

publié le 30 août 2018 à 08:16 par Jean-Pierre Rissoan


3 juin 1944 Proclamation à Alger 
du gouvernement provisoire 
de la République française.

5 juin Le colonel Rol-Tanguy est nommé commandant des FFI d’Île-de-France.

6 juin Les Alliés débarquent 
sur les plages de Normandie, 
opération « Neptune ». On comptera 
1 500 000 hommes arrivés en Normandie à la fin du mois de juillet 1944. Face 
aux Alliés, 380 000 soldats allemands.

22 juin Sur le front de l’est, début 
de l’opération « Bagration ». L’Armée rouge se déploie sur une ligne de front s’étendant sur 1 000 km. Elle avance de 600 km en deux mois. Les Soviétiques engagent 2 332 000 hommes contre les 800 000 composant l’armée allemande.

14 juillet Manifestations populaires anti-allemandes en région parisienne.

20 juillet Attentat manqué contre Hitler au lendemain de la libération de Caen. Les forces soviétiques entrent dans 
la partie nord-est de la Pologne.

1er août La 2e DB, commandée 
par le général Leclerc, débarque 
en Normandie. À 17 heures, début 
de l’insurrection de Varsovie.

10 août Grève des cheminots.

15 août Une armée franco-américaine débarque en Provence. Grève 
de la police à Paris.

16 août 35 jeunes résistants français sont attirés dans un guet-apens et abattus par l’occupant à proximité de 
la grande cascade du bois de Boulogne.

17 août Dernier convoi au départ du camp de Drancy. Sur 76 000 hommes, femmes et enfants juifs déportés 
de France, 67 000 le furent à partir de Drancy. Radio Paris, collaborationniste, suspend ses émissions. Raoul Nordling, consul de Suède, conclut un accord 
pour la libération de détenus politiques avec von Choltitz, commandant de Paris.

18 août L’affiche du colonel Rol-Tanguy proclamant la mobilisation générale 
est apposée sur les murs.

19 août Premiers combats de l’insurrection. Occupation de la préfecture de police puis de mairies, de ministères, d’immeubles, de journaux. Les forces de la Résistance parisienne sont sous les ordres du colonel Rol-Tanguy. Attaques allemandes contre la préfecture de police. Une trêve est conclue pour la préfecture de police et prolongée jusqu’au lendemain. La garnison allemande 
quitte le fort de Romainville. 
Le 21 août, 11 prisonniers seront découverts derrière le bâtiment 
central où ils ont été fusillés.

20 août Combats de rue. Les Américains amorcent le contournement de Paris. 
De Gaulle se rend auprès du général Eisenhower pour le convaincre d’envoyer la 2e DB libérer Paris. Occupation de l’Hôtel de Ville. Négociations au consulat de Suède en vue de l’extension de la trêve.

21 août Continuation des combats. 
Mise en vente des journaux de la Résistance. La trêve est rompue. Ordre est donné d’édifier des barricades.

22 août Le commandant Gallois, adjoint de Rol-Tanguy, arrive au QG du général Bradley où il rencontre le général Leclerc. Le général Bradley donne l’ordre 
au général Leclerc de marcher sur Paris. Proclamation du colonel Rol-Tanguy : 
 « Tous aux barricades. » 23 août Hitler donne l’ordre à von Choltitz d’opérer le maximum de destructions 
à Paris. Incendie du Grand-Palais.

24 août En fin d’après-midi, la radio française annonce l’arrivée de la 2e DB et le capitaine Dronne arrive à l’Hôtel
de Ville avec quelques chars. Les batteries allemandes de Longchamp tirent sur la région sud-ouest de Paris.

25 août La 2e DB entre dans Paris. 
Le général Leclerc installe son PC 
à Montparnasse. Un ultimatum est lancé au général von Choltitz. Leclerc et Rol-Tanguy reçoivent la reddition de 
von Choltitz à la préfecture de police, puis le commandant allemand signe à la gare Montparnasse les cessez-le-feu des points d’appui. Le général de Gaulle arrive à la gare Montparnasse. 
En fin d’après-midi, reddition des points d’appui allemands à la 2e DB. Discours du général de Gaulle à l’Hôtel de Ville.

26 août Le général de Gaulle 
est acclamé par le peuple de Paris, 
de l’arc de Triomphe à Notre-Dame. 
Une fusillade éclate sur le parcours 
et place du parvis de Notre-Dame. Bombardement aérien de Paris. 
La 2e DB livre combat dans la région du Bourget contre la 47e division allemande. 

 
Comments