viande, charcuterie, c'est bon !

publié le 29 oct. 2015 à 03:43 par Jean-Pierre Rissoan   [ mis à jour : 29 oct. 2015 à 06:38 ]

   
Une étude aurait prouvè que la consommation trop élevée de viande et de charcuterie favoriserait l'éclosion du cancer. Nos ancêtres, les gaulois, déjà célèbres pour la qualité de leur jambon, ne s'en étaient pas douté !
Voici le point de vue d'un spécialiste, Périco LEGASSE, -voir sa fiche wiki, bien alimentée- qui remet l'église au milieu du village. Il ne faut pas confondre l'alimentation à l'américaine et l'alimentation à la française, même si l'ennemi est dans nos portes. On tremble quand on songe qu'avec le traité de libre-échange transatlantique les "choses" américaines arriveraient chez nous librement... Surtout pas ça !
        J.-P. R.

 côte de bœuf de Salers

 

QUESTIONS A PÉRICO LÉGASSE,  

critique gastronomique,

 

« L'étude ne concerne que les Etats-Unis.! La bonne viande n'est pas cancérigène »

Que penser de cette étude ?

    Cette étude se réfère à des données provenant à 90 % des Etats-Unis, où la consommation de viande n'est en rien comparable à La nôtre. La ration moyenne du steack américain est de 400g, en France elle est de 100g. Leur viande rouge est riche en calories, avec un taux de lipides de 24 % (graisses, JPR) contre 4 % chez nous. Pourquoi cette différence : le cheptel américain est nourri en batterie au tourteau de soja OGM à haute dose assorti d'hormones et de compléments alimentaires chargés de chimie. Et l'américain cuit sa viande au grill ou barbecue provoquant la formation d'hydrocarbures polycycliques issus de la carbonisation des graisses et des protéines. Le Français, lui, déguste sa viande saignante, ou bleue, et parfois crue, cuite au beurre ou à l'huile.

Et la charcuterie ?

    La charcuterie américaine est 100% industrielle. Nous devons nous servir chez notre boucher ou notre artisan pour trouver de la charcuterie de très bonne qualité et sans danger.

Selon vous, notre consommation de viandes est-elle trop élevée?

    Oui, nous mangeons trop de viande, et, surtout, trop de mauvaise viande, mais cela n'est pas inéluctable. Savez-vous que les animaux qui fournissent en France la viande bas de gamme sont nourris à 80% avec des tourteaux de soja provenant de l'étranger. L'entrecôte de vache française élevée à l'herbe ne tuera jamais personne et nos bouchers demeureront les plus précieux de nos artisans.

    Recueillis par Jean-Didier Derhy

    Le Progrès, 28 octobre 2015


saucisson de Lyon. Hommage !

Comments