Articles‎ > ‎Les inclassables‎ > ‎

Le courage en politique...

publié le 8 nov. 2011 à 02:55 par Jean-Pierre Rissoan   [ mis à jour : 9 févr. 2012 à 12:15 ]
      "le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire..."   Jean JAURES

    Le Progrès de Lyon, dans son édition du lundi 7 novembre se fait volontiers donneur de leçons. Son éditorial est intitulé : « la vérité des comptes ». Suivez mon regard : on est en déficit, on est endettés, nos sommes pieds et mains liés. C’est la vérité : mettez vous à genoux.

    L’éditorialiste semble ignorer qu’il existe -j’en parle sur ce site- des citoyens qui réclament un audit, précisément, sur cette dette, un audit citoyen au vu et au su de tous. Parce qu’après tout, pourquoi sommes-nous endettés ? LE PROGRES aura-t-il le courage de dire que les baisses d’impôts accordés aux riches et les diverses niches fiscales ont coûté des dizaines et des dizaines de milliards d’Euros. D’où vient la dette ? A-t-elle été contractée dans l'intérêt général, ou bien au bénéfice de minorités déjà privilégiées ? Qui détient ses titres ? Peut-on alléger son fardeau autrement qu'en appauvrissant les populations ? voilà de bonnes questions. lien =     http://local.attac.org/cac/

    L’éditorialiste du Progrès conclut en disant :

"Et si la campagne de 2012 était celle du courage politique ?" après avoir écrit, un peu plus haut : "Nicolas Sarkozy aura inauguré une nouvelle rupture avec la tradition : celle des années pré-électorales marquées par des cadeaux fiscaux, des inaugurations ronflantes et des cajoleries socio-professionnelles influentes sur le vote". Donc ne cherchons pas : voici notre homme courageux.


    Cet appel à la rigueur, à l’acceptation de la rigueur est d’autant plus frappant que le journal de Lyon titre en « une » sur "lejaby, Veninov, Ontex, les sacrifiés de la crise". Titre développé en pages 2 et 3 -autrement dit juste à côté de l’éditorial sermonneur-. Là on parle de « ces vraies victimes de la crise dans les usines qui ferment ». Il s’agit, on l’a compris, d’usines de la région lyonnaise qui licencient massivement ou ferment carrément leur porte. Il faut aller voir ces victimes et leur dire : la TVA va augmenter, vous partirez à la retraite plus tard, vous paierez la dette comme tout le monde !

    Le Progrès a la mémoire courte ou alors l’éditorialiste n’était peut être pas employé du journal lorsque celui-ci publiait une pleine page, daté du dimanche 27 novembre 2005, intitulée une "le boom des voitures de luxe". Et Le Progrès de Lyon de citer une enquête de Pricewaterhouse-Coopers qui signale que les ventes de véhicules de catégories de Grand luxe ont progressé de 18,3% en Europe et de 19,5% en France ! Et le concessionnaire de la firme Porsche à Lyon croit utile de préciser : "les clients de Porsche sont essentiellement des industriels"…

    Je cite mon livre, on me le pardonnera : lien VOLUME II  chapitre 24.

"L'envolée des fortunes : Les signes extérieurs de richesses sont de plus en plus démonstratifs.

Le leader mondial des produits de luxe, LVMH, annonce avec fracas, pour 2005, une hausse de son chiffre d'affaires de 11%, une augmentation de 16% de son résultat opérationnel courant et un résultat net de +21%. Le secteur "montres et joaillerie" augmente de +443%. En foi de quoi, le groupe annonce une hausse du dividende de 21%... Bonne année qui suit une bonne année 2004 et on nous annonce une croissance à deux chiffres pour 2006. L'économiste Michel Mouillart, constate, dans le secteur de l'immobilier, qu' "il y a de plus en plus de personnes riches parmi les acheteurs de logements. C'est une situation sans précédent"[1]. Nul doute que ce sont les produits du patrimoine qui permettent ses achats qui gonflent le patrimoine dont les revenus augmentent le patrimoine etc. …" fin de citation.


    Et Mr Fillon qui dit n’importe quoi en comparant cette situation à celle de 1945. Quel ridicule ! Indigne d’un premier ministre. Jean-Luc Mélenchon est parfaitement fondé à dire que la France n’a jamais été aussi riche qu’aujourd’hui. Depuis 1945, son PIB a augmenté CHAQUE ANNEE ! Sauf, en 1974 et en 1985 années de crise. En 66 ans, 64 ont vu notre PIB augmenter. Mr Fillon, allez vous reposer.

Je cite aussi ces chiffres du patrimoine national, malheureusement à partir de 1975 seulement.

Année

Patrimoine global

Valeur 2004 en €

Indice

1975

  3.320 milliards FF brut

1.960 milliards

100

1980

  8.600

3.087

158

2000

30.785

5.070

259

     En 25 ans (2000-1975), la France a multiplié son patrimoine par 2,6. Et en 1975, nous sortions des « Trente glorieuses », années mythiques durant lesquelles la fortune n’a cessé de croitre. En 1945, Mr Fillon, tous les ponts de Lyon étaient détruits sauf la passerelle du Pont de l’homme de la roche. Comment ça vous ne pouvez pas tout savoir ?

Et en 1945, l’écart de fortunes était moins grand qu’aujourd’hui :

Je cite à nouveau mon livre :

 "Le coefficient de Gini est un indicateur de la concentration du patrimoine : plus il est proche de 1, plus la concentration est forte, plus il se rapproche de 0, plus la répartition est égalitaire. Or que constate-t-on ?

 

Année

i/Gini

1949

0,45

1962

0,52

1975

0,54

1986

0,65

1992

0,65

2000

0,62

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, l'indice de Gini est passé de 0,49 à 0,62…" fin de citation.

Autrement dit, les Riches sont infiniment plus riches aujourd’hui qu’en 1945 et ils sont loin devant le SMICARD moyen, ou les 8 millions de Français qui vivent dans la pauvreté.

Quand Le Progrès et ses acolytes aura-t-il le courage de le dire ?  

La clé de voûte du programme du Front de Gauche c’est un nouveau partage des richesses.

Refusez l’école obligatoire dès 3 ans dans les maternelles, refusez le recrutement d’instituteurs pour des raisons budgétaires alors que l’argent est si visible, c’est indécent et criminel contre l’avenir du pays.

 rebondir : L'envolée des fortunes...



[1] Sur ce point voir l'article de Sandra Moatti, Alternatives économiques, mars 2005, n° 234.


Comments