Articles‎ > ‎5. Le Front de gauche‎ > ‎

Mélenchon vs Demorand : Le Monde fait-il amende honorable ?

publié le 27 juin 2011 à 03:34 par Jean-Pierre Rissoan   [ mis à jour : 2 juil. 2011 à 01:39 ]
  25/01/2011  

J’ai publié, en janvier, un article que j’ai intitulé "Mélenchon, Demorand et la formation des journalistes…". C’était après la "prise de bec" entre les deux hommes laquelle a défrayé la chronique. Mélenchon étant présenté comme l’agresseur dirigeant vers son interlocuteur un doigt menaçant et tout, et tout…

Or, voici que Le Monde radio-télé publie une lettre d’une lectrice qui est aussi auditrice de France Inter et qui dit ceci :

« LE TON CLAIRONNANT DE NICOLAS DEMORAND

Fidèle auditrice de France Inter je l'ai quittée tellement j'étais excédée du ton claironnant de Nicolas Demorand [passé en septembre 2010 sur Europe1, N.D.L.R.], de la partialité de ses interviews et de son irrespect des personnes qu'il recevait jusqu'au jour ou j'ai appris qu'enfin il quittait la chaîne. Je suis revenue sur France Inter et en suis très heureuse. J'accepte qu'on soit d'opinion divergente, différente des miennes mais Nicolas Demorand était tellement impatient d'attaquer ses interlocuteurs que cela s’entendait à l’antenne avant même d'avoir commence ses entretiens Ce n'est pas du journalisme c'est de la provocation

Signé : Pierrette Darneutort »

J’ai eu la même impression que cette dame en visionnant la vidéo. Une telle publication vaut quitus pour notre ami Mélenchon.

D’autant plus que le même Monde radio-télé publie une autre missive :

« EUROPE 1 ET LA STARISATION

La starisation des animateurs peut expliquer en partie la baisse d'audience d'Europe1 . Fogiel, Morandini, Nagui, Demorand… Pourquoi pas, mais ces messieurs tiennent bien de la place, alors que les sujets traités en mériteraient bien davantage. Avis personnel, certes, mais une radio doit savoir aussi ne pas exaspérer ses auditeurs ! Enfin qu'on nous (re)donne de vraies émissions politiques avec des journalistes porteurs d'idées et de critiques.

Signé : Jean-Marie Robbe (Lemonde fr) ».

 

Autrement dit, il n’est pas exclu que l’ami Demorand ait pris la grosse tête l’empêchant de passer sous l’arche de la Défense et s’est cru l’alter ego médiatique d’un député européen, co-président de parti, candidat à la candidature présidentielle. Qu’il retourne à sa place, comme disaient les maîtres d’école d’autrefois.

Commentaires


Comments