Articles‎ > ‎5. Le Front de gauche‎ > ‎

MELENCHON, PLANTU, LE ROUGE-BRUN, L’IMMONDE…

publié le 8 juil. 2011 à 02:22 par Jean-Pierre Rissoan   [ mis à jour : 13 juin 2012 à 14:47 ]

J’ai vu le dessin de Plantu, dans l’Express, qui montre Marine Le Pen avec son brassard type 1933 à l’extrême droite, et J.-L. Mélenchon avec le même brassard, placé, lui, à l’extrême-gauche.

Ce rapprochement, cette assimilation même sont très mal ressentis par des gens de ma sensibilité.

Au fond, on retrouve la -déjà vieille- thèse révisionniste : Hitler-Staline, même combat. C’est le coup du pacte germano-soviétique. C’est la thèse de Hannah Arendt dans son livre « le totalitarisme ». C’est la thèse débile et infantile des « extrêmes qui se rejoignent », la thèse winockienne du "fer à cheval". Je ne suis pas assez âgé pour évoquer des faits de résistance en 1940-45, mais Plantu sait assez ce que les juifs de la MOI ont enduré aux côtés et au sein du parti communiste français contre la Milice de Vichy, régime que Jean-Marie Le Pen n’a jamais désavoué.

Sur quoi repose cette assimilation insultante ?

J’ai démontré dans de nombreux articles de ce blog qu’il est FAUX de dire que les ouvriers qui votaient communiste votent maintenant FN. Cette stupidité journalistique, plantuesque et Mondo-expressienne ne résiste pas à l’analyse. Qu’on relise mes articles sur la Moselle, l’Alsace, l’Ardèche, la banlieue lyonnaise…

Peut-on prendre le NON au TCE comme prétexte ? Mais a-t-on oublié que 55% de l’électorat socialiste a voté non lors de ce referendum et que Plantu doit donc les affubler de ce brassard dégradant, nouvelle étoile jaune ? que penser de ce parti qui appelle à voter OUI[1] alors que ses troupes le désertent pour voter NON ? Comment ce parti espère-t-il gouverner avec une telle incohérence essentielle entre ses cadres et son électorat ?

Il est vrai que l’on retrouve cette incohérence dans les colonnes du MONDE qui est socialement/culturellement de gauche mais économiquement résolument à droite, OMC, FMI, Commission européenne, etc….

A cet égard, il me revient un souvenir.

Dès la décision du CIO (comité international olympique) en faveur de Londres, le Monde a sorti une « une » démolissant sans détour cette France moisie, retardataire, rétrograde, qui n’avait eu que ce qu’elle méritait face à cette Angleterre de Tony au sourire qui va d’une oreille à l’autre, libéral-socialiste (sic), ouvrant délibérément une nouvelle voie non pas entre le capitalisme et le socialisme, mais entre le capitalisme et la social-démocratie ! tâche délicate mais qui réussit… Jusqu’à ce que Le Monde soit obligé de changer sans délai sa « une » parce que les attentats dans le métro de Londres modifiaient tout le contexte. Ou plutôt, ils remettaient les choses dans leur contexte. Le Monde triomphant avait oublié un détail : l’Angleterre libérale, ouverte, dynamique, resplendissante, successful était AUSSI un pays en guerre !

Et le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage.

Mais ce ne sont là que des sornettes, n’est-ce pas Plantu ? Le capitalisme c’est la Paix ! comme eût pu dire Badinguet : Irak ; Afghanistan, Pakistan, Al Quaïda…

On sait maintenant où nous conduit le modèle anglo-écossais : les banques se cassent la figure les unes après les autres et les pauvres -car il y en a aussi en Grande-Bretagne - vont payer les pots cassés : demandez aux étudiants…. La vision Attali - Plantu - Le Monde de l’Angleterre est au fond du trou… (lire à ce sujet un excellent article du MONDE DIPLOMATIQUE).

Mais tout cela n’empêche pas nos socialos de souhaiter la victoire de Strauss-Kahn qui fera radicalement… la même chose !

A la vérité, il faut être issu des classes pauvres et savoir ce qu’est la souffrance pour tenir un langage pareil, comme celui que je suis entrain de tenir. Caricatural à cet égard est cet avis donné par un lecteur du Monde après que ce journal nous a informé de la démission d’un économiste du brain-trust de J.L. Mélenchon[2]. Je cite :  

18/01/11 - 14h57

«  Rien de surprenant, comment un intellectuel peut-il rester avec Mélenchon. Mélenchon et ses discours, sont pour les classes sociales défavorisées ou ouvrières. Pas de programme, que du populisme....''la lutte des classes'' avec le P.C.F. ».

J’en reste sur le…cul ! pardonnez-moi ce cri populiste !

Oui, les intellectuels - certains en tout cas - sont à mille lieux du monde ouvrier, des classes défavorisées… comment peuvent-ils comprendre le NON à l’Europe ? L’Europe, enfin quoi, c’est la paix, c’est la coopération des esprits, c’est l’amitié entre les peuples ; vous votez NON ? mais de quelle race êtes-vous donc ? Vous voulez la guerre ? Vous détestez les Allemands ?

Quel dédain répugnant dans ce « ses discours sont pour les classes défavorisées ». Mon brave homme, dans quel discours vous reconnaissez-vous donc ? Certainement pas dans la lutte des classes. C’est mort, oublié, enterré, tout cela, n’est-ce pas ? ou plutôt cela n’a même jamais existé. C’est une invention d’un barbu allemand du XIX° siècle.

C’est bien cette incapacité à comprendre le sens des luttes sociales qui suscite dans des esprits comme celui de Plantu et de moult intellectuels des insanités pareilles.


[1] A l’exception notable de Laurent Fabius.

 

[2] A ce sujet, est-ce que LE MONDE nous a informés de la démission du MEDEF d’Eric VERHAEGHE ?

Comments