Les fantômes du Front national...

publié le 4 oct. 2012 à 03:32 par Jean-Pierre Rissoan

Le F.N. balance un gros effet d’annonce en bombardant que, pour les Municipales-2014, on va voir ce qu’on va voir ! Autrement dit, un raz-de-marée FN dans nos villes et villages.

En 2011, lors des élections cantonales, la paresse, je veux dire la presse a répété sans vérifier que le FN avait bénéficié d’une « poussée » formidable. En fait, j’ai montré ailleurs que par rapport aux mêmes élections de 2004, le FN PERDAIT DES VOIX par rapport au nombre d’électeurs inscrits. (Bis) Cantonales 2011: quand le F.N perd des voix.. et aussi      Cantonales 2011 : quand le F.N perd des voix

Cela dit, le FN a exploité ces cantonales 2011 dans la perspective de la présidentielle 2012. Les candidats -qui n’ont pas leur mot à dire - avaient pour circulaire électorale une feuille 21x29,7 entièrement couverte par la photo de LePen-fille avec au verso un texte FN national. Eventuellement, un texte relatif au canton pouvait figurer sur la circulaire. Dans ces conditions, il fallait pouvoir envoyer le maximum de circulaires au maximum d’électeurs. Et pour cela, présenter des candidats FN dans le maximum de cantons métropolitains. Quels candidats ? Des citoyens actifs localement, au fait des problèmes du canton et donc du département ? Des citoyens qui ont réfléchi au sein de leur parti et avec la population des réponses à apporter ? Mais le FN n’en n’a pas ! Pas le moindre petit conseiller municipal à offrir au choix des électeurs du canton. Là aussi je l’ai montré : VI.Sénatoriales, Présidentielle, implantation locale: le cas de la Moselle

 

Alors on présente n’importe qui.

En voici la démonstration.

NB. Tous les extraits de presse viennent de l’édition du lundi 21 mars 2011 des journaux de la PQR, lendemain du 1er tour des élections cantonales de cette année-là.


En Alsace (citations des DNA)

Canton de Sélestat

"Le candidat du FN quasi inconnu sur le canton, bénéficie de la poussée du FN sous la bannière de Marien LePen".

Canton de Marmoutier

"Le Front National qui n’a pas organisé de réunions publiques pendant la campagne, a malgré tout réalisé un score honorable"

Canton de Strasbourg-6

"Le candidat du FN, encarté depuis moins de trois mois et très peu implanté dans le canton, profite de l’effet Marine LePen"

Canton de Strasbourg-9

"Le candidat frontiste, parachuté dans ce canton, qui n’a pas pu rencontrer les électeurs (ayant des soucis de santé qui l’empêchait de se déplacer (…)"

Canton de Guebwiller

"La candidate du FN - tout juste 18 ans - "

Canton de Truchtersheim

"le candidat du PS arrive en 4° position juste derrière le FN qui n’a pourtant guère fait campagne". Pour le candidat de droite arrivé en tête, "le score important du Fn reste une interrogation".

Canton de Villé

"Le FN représenté par (un candidat) absent de la campagne (obtient) pratiquement 20% des voix".

Canton de Masevaux

"La candidate du FN profite (…) de la vague bleu Marine. Cette parfaite inconnue dans le canton -elle n’y a d’ailleurs pas fait campagne -arrive néanmoins 3°".

Canton de Munster.

"Le très jeune candidat du FN, pourtant inconnu dans la vallée, réalise des pointes à 17 ou 18%". Entre parenthèses, pour se donner un peu de courage, le candidat Front de Gauche Serge Jaeggy a obtenu presque 42% au second tour dans ce canton.

 

En Auvergne, reportage de LA MONTAGNE

Canton de Vichy-sud (Allier)

"Dans le hall de la mairie de Vichy, les résultats s'affichent peu à peu. Et la surprise Front national se confirme de bureau en bureau «Tu le connais toi, David Salvan ?», interroge une supportrice de Christian Corne ? Non, dans la pièce, personne ne connaît le candidat du FN (…) qui a mené une campagne très discrète. Mais 566 électeurs vichyssois ont mis son bulletin dans l'urne, hier, l'envoyant au second tour dimanche.

 

En Moselle, reportages du REPUBLICAIN LORRAIN

Canton de Forbach

"Le frontiste, sarregueminois jusque-là inconnu sur le territoire est parvenu à rassembler 27,59%"

Canton de Château-Salins

"Il s’agit du parachuté du FN qui a rassemblé 13%"

Canton de Fameck

"Nouvelle en politique, la candidate frontiste se place en 2° position sans avoir réellement fait campagne"

Canton de Bitche

"G. Plot, candidat parachuté du FN avait déclaré durant la campagne se présenter à Bitche car c’était le dernier canon disponible. Il avouait n’avoir aucun programme" (sic).

 

Dans le Doubs, reportages de L’EST REPUBLICAIN

Canton de Vercel

"On notera la progression du FN qui, sans avoir réellement fait campagne engrange voix et points supplémentaires"

Canton de Mouthe

"(Candidat FN) inconnu dans le secteur".

Canton de Montbéliard-Ouest

"Pierre Hélias, sortant PS, déclare «30% -pour le candidat FN, JPR- sans rien faire, sans rien expliquer, c’est révélateur d’un malaise très profond »".

Canton d’Etupes

"Michel Rondot, candidat PS (35%), «c’est extraordinaire d’obtenir un tel score (31% FN) sans avoir livré le moindre programme".

 

En Haute-Vienne, reportages de L’ECHO

Canton de Limoges-Le Palais

"Déclaration du candidat UMP, E. Prévot : « le candidat FN est un candidat parachuté que l’on n’a quasiment pas vu pendant la campagne »".

Canton de Limoges-Carnot

"Déclaration de la candidate PS, Rotzler : «le conseiller général est un élu de proximité que l’on doit pouvoir identifier. Pour le candidat FN on n’a même pas vu sa photo, on ne le connaît même pas » ".

 

Dans le Nord-Pas de Calais, reportages de LA VOIX DU NORD

Canton d’Arras-sud

"La candidate du FN, habitante d’Hénin-Beaumont, qui n’a pas fait campagne sur le terrain, (arrive) en deuxième position".

Canton de Vitry-en-Artois

"le très populaire (conseiller général communiste sortant) sera opposé au deuxième tour à l’inconnu du Front national". Le candidat socialiste, battu (20%), déclare "si le FN avait présenté une brouette, il aurait eu le même score (27%)".

Canton de Vimy

"arrivé en tête au premier tout, le candidat PS-MRC déclare « le Front national a fait campagne sur des thématiques hors sujet, nationales et présidentielles »".

Canton d’Arleux

Le candidat PCF est élu dès le premier tour pour un quatrième mandat. "le FN a près de 20% des suffrages exprimés. Là, c’est la marque FN (qui est) plébiscitée, pas le candidat dont la campagne était pour le moins… discrète".

Canton de Douai-sud

"Du candidat FN on n’entendra pas la voix. Il est actuellement hospitalisé et n’a pas fait campagne".

 

Dans le Rhône (69), commentaires du PROGRES de Lyon

Canton de Vaulx-en-Velin

"Inconnu à Vaulx-en-Velin, (le candidat FN) a obtenu 21% des voix sans même avoir fait campagne".

Canton de Villeurbanne-sud

"le FN a réussi à se hisser au second tour de scrutin (…) dans un secteur où on ne l’attendait pas vraiment. Inconnu des électeurs, (le candidat FN) a profité pleinement de « l’effet Marine LePen »… ".

Canton de Givors

"Le candidat du FN prend la deuxième place malgré une quasi absence de campagne".

Canton de l’Arbresle

"Forte progression du FN bien que le candidat n’ait pas fait campagne".

Canton d’Anse

"Le Fn est au second tour. Une surprise, son représentant étant méconnu des électeurs du canton et n’ayant par ailleurs pas fait une grosse campagne".

Canton de Beaujeu

"Reste l’énigme Front national ! (son candidat) presque inconnu sur le canton, totalise 15,9% des électeurs (qui ont exprime un vote, JPR)".

 

J’arrête ! Tout cela est assez probant, non ? et je n’ai pas épuisé toutes mes sources…

Que retenir de ces témoignages concordants ?

D’abord et avant tout, l’immense mépris du FN pour le suffrage universel. Qu’est-ce que c’est que ces candidats qui ne font pas campagne ? où est le dialogue, la « dispute » républicaine ? que se serait-il passé si ces soi-disant candidats avaient été élus ? Comment les problèmes locaux auraient-ils été pris en compte ? La salle du Conseil général aurait été transformée en salle d’exposition anti-Islam ?

Voilà ce qui nous attend aux prochaines élections municipales ! Gardons nous de donner nos municipalités à des incapables qui n’ont pour doxa que le suivisme de leur chef, en l’occurrence de leur cheftaine. Car, je l’ai dit en introduction, le Fn a transformé ces élections cantonales en PLEBISCITE pour LePen.

Le fait qu’une campagne soit inutile et que les électeurs votent les yeux fermés pour le candidat estampillé FN est le signe d’une démocratie malade.

Quelle bouffée d’air frais a représenté a contrario la belle campagne républicaine d’explications et d’instruction civique menée par J.-L. Mélenchon et le Front de Gauche !

Que soient enfouis sous le honte les journalistes qui osent sans vergogne assimiler l’extrême-droite et la Front de Gauche.  

Comments