La 'droite forte' : à mourir de rire (façon de parler...)

publié le 2 oct. 2012 à 08:57 par Jean-Pierre Rissoan   [ mis à jour : 30 nov. 2012 à 01:16 ]

    Le portail ORANGE -bien orienté à droite- se fait le passeur apparemment passif des énormités de la Droite forte, une des tendances FNisée de l’UMP.

    Celle-ci réclame plus de journalistes de droite ! Mais quelles radios écoutent-ils donc ? Quelles chaînes TV regardent-ils ? quelle presse lisent-ils ? que ces petits marquis de la Droite décomplexée me citent 1 je dis 1 -un-journaliste « Front de gauche » ? qu’ils citent 1 -je dis 1 -une- rédaction de radio ou de télé résolument hostile au traité européen qui se profile à l’horizon et qui propose une AUTRE orientation pour l’Europe sociale, l’Europe des peuples que nous voulons ?

    Au lieu de cela, on a été asphyxiés pendant des mois, des années par le superprésident Sarkozy et ses super-journalistes. La presse est unanime pour dire et répéter et matraquer qu’il faut l’austérité pour rembourser LA dette ! que faut-il de plus à ces petits messieurs ? Il suffit de lire la mine décomposée des journalistes face à Mélenchon quand celui-ci leur dit que la dette n’est pas un problème ! Ils tombent de leur chaise avec fracas, les micros s’émeuvent et grésillent, vite on passe une page de pub ! C’est que TOUS les journalistes sont formatés à la pensée unique ! tous ! bon, je mets à part ceux de l’Huma et du Monde diplo. …

 

    Voici leur texte intégral avec des incises, de mon fait, en lettres bleues.

    La Droite forte, l'un des mouvements de l'UMP qui soumettront une motion au congrès du 18 novembre, a proposé mardi de "démocratiser les chaînes du service public" et "libérer l'information en garantissant l'embauche de journalistes de droite".

    "Les penseurs et journalistes de droite comme Eric Brunet, Eric Zemmour et Elisabeth Lévy sont très peu représentés dans l'audiovisuel français. Il s'agirait de rééquilibrer l'information et le commentaire politique, à l'instar de ce que fit François Mitterrand en 1981, au lendemain de son arrivée au pouvoir lorsqu'il obtint l'embauche d'une cinquantaine de journalistes de gauche, tout particulièrement communistes, à la télévision, tels Roland Passevant ou Michel Cardoze", (quel mensonge par exagération ! à vomir.) affirment dans un communiqué les responsables de la Droite forte, parmi lesquels figurent les jeunes sarkozystes Camille Bedin, Geoffroy Didier et Guillaume Peltier.

    Sur le modèle des chaînes info (Direct de droite/direct de gauche sur BFMTV,(1) duel Macé-Scaron/Thréard sur i-Télé), les chaînes d'information du service public, radios comme télévisions, mettraient en avant, aux heures de grande écoute, le matin, à midi comme le soir, des journalistes se réclamant de la droite - en plus de ceux de la gauche (mais les journalistes que ces petits paltoquets appellent « de gôche » sont en réalité des partisans de le pensée unique, ils sont POUR la signature du traité ! POUR l’austérité !)  - afin d'assurer une meilleure représentativité des opinions des Français. Ces nouveaux formats d'équité de traitement médiatique seraient obligatoires lors des matinales comme des journaux de 13h et de 20h des chaînes du service public", demandent-ils. (voir la réponse de Marianne DELRANC, ci-dessous). En réalité, ces sectaires veulent des journalistes encartés à l’UMP récitant par cœur les résolutions de leur parti et le petit livre bleu du petit timonier COPE.

    La Droite forte plaide par ailleurs pour l'instauration d'un référendum d'initiative populaire, comme en Suisse, et pour terminer un couplet pour aller dans le sens de la suppression des syndicats : la suppression du financement public des syndicats, "qui doivent vivre des cotisations de leurs adhérents" ou encore la fin du monopole syndical issu de la loi de 1946 "en plafonnant la mise à disposition des permanents syndicaux et en contrôlant les comités d'entreprise des grandes entreprises publiques".

    Fin de citation.

 

 (1) BFMtv balancera un VRAI direct de gauche quand elle invitera un journaliste du Front de Gauche à le faire. UN duel LE POINT vs NOUVEL OBS est un faux duel.

 

    En contre-poison, je reproduis ici le texte d’une auditrice de France-Inter qui montre à quel point le « service public » de l’audio-visuel est au service d’un certain public et si par malheur la Droite forte revenait aux commandes, ce serait, non pas à mourir de rire, mais à mourir tout court.

 

 

UN MATIN SUR FRANCE INTER, J’AI DU RÊVER...

 

par Marianne DELRANC,

professeure agrégée de lettres modernes.

 

    Autrefois, à la radio, il y avait le réveil musculaire ; maintenant, il y a le réveil lavage de cerveau. Il me semble qu’en mai et juin derniers, j’ai voté quatre fois pour la gauche : deux fois à la présidentielle et deux fois aux législatives. Il me semble qu’un président de gauche a été élu et qu’une majorité de gauche a triomphé à l’Assemblée nationale. Mais j’ai dû rêver…

    8 heures, 18 septembre. J’écoute France Inter : un jeune islamiste parle, les lois de la République ne comptent pas pour lui ; le journaliste enchaîne sur un attentat à Kaboul et des manifestations (islamistes) à Beyrouth et en Indonésie. C’est terrible ! me dis-je… «La politique en France», enchaîne le journaliste : pour Manuel Valls, le droit de vote des étrangers ne serait pas pour maintenant. Interviewé, François Fillon explique que ce serait épouvantable, suivi de Jean-François Copé et du maire de Saint-Laurent-du-Var, interviewés également. Oui, ils ont raison, me dis-je, comment donner le droit de vote à de jeunes hommes qui ne reconnaissent même pas les lois de la République ? J’ai dû rêver. La droite a dû gagner les élections. Sinon, on aurait donné la parole à des élus de gauche, à des gens dans la rue qui ont signé la pétition de la Ligue des droits de l’homme pour le vote des étrangers aux élections locales, à la majorité des Français qui, selon les sondages, sont favorables à ce projet…

    «C’est la claque pour François Hollande», enchaîne le journaliste, citant un sondage BVA... incontestable. «Et pis encore pour Jean-Marc Ayrault», ajoute-t-il. Mais Sarkozy gagne 7 points. Il est sans doute encore président, me dis-je, il a dû s’absenter pour quelque temps, mais il va revenir, c’est sûr, et nous serons sauvés ! Au mois de mai, j’ai dû rêver…

    Puis, on annonce que Christiane Taubira met à l’étude une loi pour évaluer la gestion des peines et les récidives. Après tout ce que j’ai entendu avant, je me dis : «Quel laxisme ! Va-t-on laisser les fanatiques faire ce qu’ils veulent dans nos rues ?» Autre projet de loi : le mariage des homosexuels. Mgr Barbarin est interrogé, il est résolument contre ! Et personne pour le contredire. J’apprends ensuite que la hausse des tarifs du gaz ne sera pas de 7% mais de 8,5% cette année ; ne devaient-ils pas augmenter de 14% avec Sarkozy ? N’est-il plus au pouvoir ? Mon incertitude augmente…

    Enfin, «une cascade d’hommages», dit le journaliste, est rendue au «petit épicier de Landerneau», au «pionnier de la grande distribution», Édouard Leclerc. Certes, il a ruiné le petit commerce, mais il a créé une fondation pour l’art, ce qui compense tout le reste. Au fait, que faisait-il pendant la guerre ? Mystère… Le journal se termine avec «l’événement fort du jour» : la Ligue des champions. Que deviennent les gens qui travaillent chez PSA, Fralib, Sodimedical ? Et les Grecs ? Et les Espagnols ? Je n’en saurai rien. En revanche, le montage délibéré (l’enchaînement) – manifestation de la Concorde, déclaration du jeune islamiste, droit de vote des étrangers, circulaire Taubira, interviews de personnalités de droite – fait naître insidieusement, si l’on n’y prend garde, des réactions racistes et hostiles à la gauche, qui n’a pas la parole !

    Je me dis alors qu’il devient urgent de créer une information radio et télévisée pluraliste rendant compte des problèmes sociaux et de l’avis de la majorité des Français qui – et je n’ai pas rêvé ! – ont voté en mai et juin pour un changement démocratique ; pour que la gauche, dans toute sa diversité, ait les moyens de s’exprimer, de discuter et d’expliquer !

 

 

Comments