Articles‎ > ‎3. Analyses politiques‎ > ‎

Qui vote écolo ?

publié le 5 mai 2012 à 01:35 par Jean-Pierre Rissoan
publié le 23 juin 2011 19:39 par Jean-Pierre Rissoan   [ mis à jour : 1 juil. 2011 14:41 ]
  19/04/2010  

Le rôle du philosophe, selon M. Onfray, est de « dénuder les chimères », de saper les certitudes générales quand elles sont construites sur des mensonges. Et la prochaine « chimère » qu’il se propose de saper est l’écologie : « il y a un retour » dit-il « du refoulé très mondain de la nature »[1].

Je vais juste montrer dans cet article le caractère « mondain » du vote Europe écologie (EE). J’utilise l’article et les statistiques fournis par l’hebdomadaire L’EXPRESS, dans un numéro spécial du 28 juin 2007 intitulé « Où vivent les riches ? ». L’EXPRESS nous donne les Trente premières communes de France auxquelles j’ai ajouté les trois arrondissements parisiens et les deux arrondissements lyonnais notoirement connus pour être le lieu de résidence des catégories aisées.

Sur le tableau figurent :

1) la liste des communes et arrondissements considérés (j’ai toutefois écarté le cas de quatre communes frontalières de la Suisse dont le revenu par habitant est élevé pour des raisons spécifiques).

2) le revenu par habitant (sauf pour les arrondissements) ; la moyenne française s’établissant à 15.849 €. La commune de Vaulx-en-Velin - présentée par L’EXPRESS comme  « la plus pauvre » de Rhône-Alpes est donnée à titre de comparaison.

3) le pourcentage de « Bourgeoise patronale » et de « salariat modeste » pour chaque circonscription. J’ai donné la signification de ces termes dans d’autres articles du blog. Là encore, la comparaison avec la moyenne française et le cas de Vaulx-en-Velin s’impose.

4) le résultat - par rapport au nombre d’électeurs INSCRITS - obtenu par le FN, l’UMP et Europe Ecologie dans ces communes et arrondissements lors des dernières élections régionales.

5) une colonne indique le rang de la liste EE par rapport à l’ensemble des autres.

Tableau

Qui vote écolo ? Le cas des hauts revenus.

Elections régionales 2010 

Communes

En % des inscrits

 

UMP

FN

E.E.

rang

Lyon VI°

20,8

4,31

 7,1

Marnes-la-Coquette

33,9

3,1

 7,3

Neuilly-sur-Seine

31,1

2,9

 3,9

Fourqueux

26,3

2,4

 8,6

Le Vésinet

24,6

3,4

 6,7

Vaucresson 92

24,5

2,4

 6,7

Ville d'Avray

25,9

2,7

 9,2

Les Loges-en-Josas

22,6

3,7

12,8

Veyrier-du-Lac

23,9

4,4

 5,9

St Clément de Rivière34

15,0

5,0

 6,1

St Martin-du-Vivier 76

26,9

4,9

 5,5

Charbonnières 69

25,8

5,4

 6,7

Gruson 59

29,3

7,2

 6,6

Daix 21

21,6

2,0

 5,7

Auzeville-Tolosane

13,1

4,6

11,8

Menthon St Bernard 74

21,1

4,2

 9,2

Lompret 59

 26,0

5,5

 8,6

France 2010

12,2

5,7

 5,4

Vaulx-en-Velin

03,2

4,2

 3,1

  

Tableau

Qui vote écolo ? Le cas des hauts revenus.

 

 

 

1999

2010

2010

2010

2010

communes

BP*

SM

Revenu/hab.

UMP

FN

E.E.

écolos rang

Paris VIII°

53,4

31,3

X

23,6

2,94

5,7

Paris XVI°

56,3

27,3

X

26,7

3,12

4,1

Paris VII°

58,8

25,1

X

26,1

2,96

6,0

 Lyon II°  *

48,7

26,6

X

18,2

4,85

7,7

Lyon VI°

45,2

27,4

X

20,8

4,31

7,1

Marnes-la-Coquette

57,7

24,6

38579

33,9

3,1

7,3

St Nom-la-bretèche

62,3

21,6

37665

27,1

3,35

6,9

Neuilly-sur-Seine

62,3

21,6

36924

31,1

2,93

3,9

L'Etang la ville

58,5

18,5

35130

21,6

2,94

8,3

Fourqueux

56,5

20,3

33886

26,3

2,4

8,6

Le Vésinet

55,8

22,2

34196

24,6

3,41

6,7

Vaucresson 92

53,1

24,9

33808

24,5

2,42

6,7

Croissy-sur-Seine

52,5

22,6

33246

22,9

3,3

8,9

Ville d'Avray

57,3

23,9

32859

25,9

2,68

9,2

Les Loges-en-Josas

55,1

18,1

32587

22,6

3,7

12,8

Corenc 38

55,5

16,6

30742

18,5

3,54

11,4

St-Cyr Monts d'Or 69

49,5

26,8

30224

21,9

4,72

6,3

St Didier Monts d'or 69

51,4

26,3

30538

23,4

4,93

6,7

Veyrier-du-Lac

51,8

29,1

30205

23,9

4,37

5,9

Biviers 38

55,6

20,8

29007

19,3

3,7

9,9

Saint-Ismier 38

54,3

22,2

28127

15,5

3,84

9,4

St Clément de Rivière34

54,5

20,1

27946

15

4,99

6,1

St Martin-du-Vivier 76

45,1

25,3

27874

26,9

4,9

5,5

Charbonnières 69

48,9

25,9

27571

25,8

5,38

6,7

Gruson 59

47,1

27,9

27481

29,3

7,2

6,6

Montbonnot St Martin (38)

47,4

24,2

27407

16

4,42

10,9

Daix 21

41,6

25,3

27310

21,6

2,01

5,7

Auzeville-Tolosane

52,4

22,2

27309

13,1

4,58

11,8

St Marc Jaumegarde (13)

53,8

23,6

37304

17,1

5,37

9,4

Menthon St Bernard 74

48,6

23,8

27272

21,1

4,15

9,2

Lompret 59

46,1

26,9

26357

26

5,45

8,6

France 2010

19,70%

54,40%

15 849 €

12,18

5,7

5,4

Vaulx-en-Velin

9,9

73,6

9714

3,16

4,2

3,1

Sources : tableau établi à partir des statistiques de L’EXPRESS et du MINISTERE DE L INTERIEUR.

 

Ces communes sont restées - compte tenu des abstentions - fidèles au vote UMP avec 34% à Marnes-la-Coquette. En revanche, elles ont (presque) abandonné le vote FN alors qu’en 2002, elles avaient voté fortement pour l’extrême-droite et droite extrême. N. Sarkozy a su retenir à lui ces catégories sociales avec sa politique fiscale et Le Pen menait toujours campagne contre « le fiscalisme ». Sans être négligeable dans les catégories aux revenus supérieurs, le vote FN devient un vote des catégories intermédiaires (non représentées sur le tableau).

Mais mon objet est l’analyse du vote écologiste. Les listes EE dont la campagne nationale a été menée par le « rouquin » lanceur de pavés de 1968 - mais bien assagi depuis - obtiennent 5,4% des inscrits (France entière). Dans les villes fortunées, elles obtiennent assez souvent le double dépassant les 10% des inscrits aux Loges-en-Josas, à Corenc ou s’en approchant comme à Biviers et St Ismier (banlieue de Grenoble). La ville bourgeoise de la banlieue de Toulouse (Auzeville-Tolosane) donne 11,8% des inscrits à EE.

Rares sont les villes ou arrondissements de l’échantillon qui donnent à EE un score inférieur à la moyenne nationale : Neuilly et Paris XVI° qui ont voté en rangs serrés pour la liste du président « dégreveur » d’impôts.

Ce qui est à souligner, c’est que les listes Europe Ecologie arrivent souvent deuxième de toutes les listes en compétition, dépassant la liste de coalition socialiste. C’est le cas des douze premières villes les plus riches[2] de Marnes-la-Coquette à Corenc.

Vaulx-en-Velin (Rhône), ville de 40.000 habitants, très ouvrière, où l’abstention fut massive, n’a guère été tentée par le vote EE qui est trois fois moindre que dans les villes riches. La liste EE arrive en cinquième position. 

Les listes EE ont attirées les électeurs aisés et l’analyse du second tout montre que toutes leurs voix ne se sont pas portées sur la liste de coalition socialiste au second tour.

Ce vote « mondain » justifie les craintes de certains militants du parti des Verts qui sont issus de la gauche.

Mais on sait que la droite n’hésite pas à voter « écologiste » s’il s’agit de barrer la route à la Gauche. Ainsi le fit-elle à Montreuil où la droite vota pour D. Voynet pour enlever la mairie au Parti Communiste. 

Les militants écologistes ont tout intérêt, pour aller dans le sens de la démocratie, à bien préciser leur programme et à dire avec qui ils entendent l’appliquer. Les appels du pied de EE au MODEM de F. Bayrou ne sont pas étrangers à l’ampleur du vote « mondain » pour ce conglomérat d’écologistes d’origines diverses et variées. 



[1] Entretien avec le journal LE PROGRES de Lyon, 18 avril 2010.

[2] Je n’ai pas le revenu par habitant des arrondissements de Paris et Lyon. L’importance -toute relative - du Salariat modeste donne à penser que le revenu/hab. doit y être inférieur à celui de la Coquette ou de La Bretèche… 

Comments