Articles‎ > ‎3. Analyses politiques‎ > ‎

Les riches ne se trompent pas de bulletin de vote ! par M. Pinçon-Charlot et M. Pinçon.

publié le 15 juin 2012 à 03:50 par Jean-Pierre Rissoan   [ mis à jour : 15 juin 2012 à 03:52 ]

    Je publie un article des deux directeurs de recherche CNRS dont les travaux sont de plus en plus populaires : Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon. Avant des propos de portée générale, ils sont amenés à évoquer deux circonscription d’Ile-de-France ; la 14° de Paris qui intègre le Bois de Boulogne et la 4° des Hauts-de-Seine. Je donne les informations nécessaires sur ces deux circonscriptions avant de leur laisser la parole pour ne pas dire l’écriture.

    J .-P. R.

 

Concernant la 14° circonscription :

    On trouvera l’essentiel en suivant le lien suivant

http://www.insee.fr/fr/themes/detail.asp?reg_id=0&ref_id=circo_leg-2012&page=donnees-detaillees/circo_leg/circo_leg-2012/tableau/circo_leg_75_14.htm

    La structure de la population active est la suivante :

 

B.P.*

P.I.

SM

14°Paris

58,3

18,6

23,1

France

22

25

53

*B.P. : artisans-commerçants-chefs d’entreprise ; cadres et professions intellectuelles supérieures.

    A cela s’ajoutent 22,5% de retraités dont on peut deviner le niveau de la pension quant on sait le prix du m2 à Passy.

    Les résultats du 1er tour du 10 juin 2012 : abstentions = 43%

UMP

58,1

PS

16,1

MODEM

2,4

FN

5,5

Verts

2,2

FdG

1,3

 

Concernant la 4° circonscription des Hauts-de-Seine  

(Communes de Nanterre et de Suresnes)

    On trouvera l’essentiel de la sociologie de cette circonscription en suivant le lien :

http://www.insee.fr/fr/themes/detail.asp?reg_id=0&ref_id=circo_leg-2012&page=donnees-detaillees/circo_leg/circo_leg-2012/tableau/circo_leg_92_4.htm

    La structure de la population active est beaucoup plus proche du profil national :

 

 

B.P.

P.I.*

SM

4° (92)

30,1

24,5

45,4

France

22

25

53

* pour la définition des Professions intermédiaires, lire sur ce site : Régionales 2010, FN et banlieues : rôle des professions intermédiaires et de l’enracinement communiste

 

    A cela s’ajoutent 16,7% de retraités parmi la population totale de plus de 15 ans.

    Les résultats du 1er tour du 10 juin 2012 : abstentions = 44,9% (soit presque 2 points de plus que dans la 14° de Paris)

 

FdG*

29,9%

UMP

27,9

PS

22,4

FN

8,8

Verts

3,3

MODEM

3,0

* Mme Jacqueline FRAYSSE

 

LES DESSOUS CHICS

 

Par Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon[1]

 

    Dans la partie du 16° arrondissement de Paris qui forme la l4° circonscription de la capitale, le député maire sortant est élu confortablement dès le premier tour, avec 58 % des voix. A peu de distance, la circonscription de Nanterre, dans les Hauts-de-Seine montre, comparativement, une dispersion des voix bien plus marquée. La candidate du Front de gauche est à 29,9 %, suivie du candidat UMP avec 27,8 %, et en troisième position un socialiste avec 22,3 %, le FN étant à 8,8 %. Les électeurs les plus favorisés montrent par leurs votes, une unité idéologique affirmée, alors que les catégories populaires s'éparpillent électoralement sur l'échiquier politique.

    Les comportements des habitants des beaux quartiers renvoient à une conscience de classe bien établie. La concurrence est inhérente au monde des affaires mais, pour l'essentiel, il s'agit de maintenir, de conserver le sacro-saint libéralisme de l'argent-roi contre les doctrines irresponsables de l'égalitarisme, du rôle dominant de l’Etat, de l'égalité des chances.

    Les familles plus modestes ou pauvres sont beaucoup plus nombreuses : 95 % des personnes de tous âges et pour toutes les compositions familiales, avaient un revenu individuel mensuel, après impôts et prestations sociales, inférieur à 3726 euros en 2008. Au-delà, les courbes de revenus s'élancent vers le ciel, tels les bienheureux appelés auprès de Dieu le père: ils sont très.peu nombreux. Les grandes luttes sociales des X1X° et XX° siècles ont soudé, en partie, la multitude des humbles autour de la lutte de classes, contre l’exploitation et pour une répartition plus équitable des richesses produites.

    La lutte idéologique des puissants diabolise le marxisme et stigmatise le Front de gauche, taxé de populisme au même titre que le FN. Le Front de gauche, dans sa dynamique actuelle d'éducation populaire, d'information, de lutte, est le meilleur antipoison aux méfaits de l'autre Front qui instille le fascisme de façon banalisée, revendiquant sur les plateaux de télévision la préférence nationale, nouveau relais pour la division des dominés entre eux.

    On en arrive aujourd’hui à entendre des coiffeuses, au travail pénible et peu payé, traiter les chômeurs d'assistés, puisqu'ils se complaisent dans leur inactivité. Les Français dits de souche sont dressés contre les immigrés, sources supposées du chômage et de l'insécurité, la tension entre les peuples étant le meilleur garant du maintien des privilèges des puissants. Diviser pour régner, somme toute la recette est ancienne et marche encore. Et ses effets s'étendent au-delà des frontières.

    Le fiasco de l'économie libérale, mis en évidence par la crise des subprimes aux Etats-Luis première puissance économique mondiale vivant à crédit depuis des décennies grâce à la planche à billets[2] renforce la division entre les peuples. Les Grecs n'ont que ce qu'ils méritent : ces rustres ne payaient même pas leurs impôts. Rendez-vous compte ma bonne dame ! Les armateurs grecs, flibustiers s'il en est, en rigolent en comptant leurs bénéfices. Battant pavillons interlopes, ceux des paradis fiscaux, ils ignorent superbement le fisc de « leur » pays. Comme la plupart des riches, ils n'ont d’autre patrie que celle de leur fortune L internationale des grandes fortunes et ancienne et elle se développe aujourd'hui à l'échelle de la planète : l'argent n'a ni odeur ni frontière.

    Le Front de gauche dans cette déliquescence morale généralisée, rassemble les forces de progrès, les forces de l'avenir. Le progrès de l'humanité s’est toujours fait contre les riches et les puissants. Cela est à l'ordre du jour Démasquée l'internationale de l’argent doit être mise à bas et remplacée par celle de la solidarité entre les peuples.

 

(Paru dans leur rubrique hebdomadaire de L’Humanité, 14 juin 2012).

 

I



[1] Dernier ouvrage paru: le Président des riches, Paris, La Découverte/Poche, 2011.

[2] Ce qui ne l’empêche pas (JPR) de donner des leçons à l’Europe en affirmant que la situation de l’Euro est « préoccupante ».

Comments