Articles‎ > ‎3. Analyses politiques‎ > ‎

(Bis) Cantonales 2011: quand le F.N perd des voix..

publié le 5 mai 2012 à 01:32 par Jean-Pierre Rissoan
publié le 23 juin 2011 19:36 par Jean-Pierre Rissoan   [ mis à jour : 1 juil. 2011 14:42 ]
  21/03/2011  

Je l’ai signalé dès hier matin, au saut du lit, agacé par ce bombardement médiatique sur la soi-disant "percée" du Front national. Qu’est-ce qu’une percée - outre celle du vin jaune- ? Il y a percée lorsqu’un parti augmente de façon significative son nombre de voix, le nombre de citoyens et citoyennes qui ont délibérément choisi de voter pour lui. Or que constate-t-on ?

Tableau

Comparaison des résultats FN

obtenus sur les mêmes cantons 2004-2011

 

Ins.

Vot.

Voix FN

%Ins.

%Exp.

2004

20.053.956

63,9

1.490.315

7,4

12,1

2011

20.587.561

44,3

1.379.971

6,7

15,6

Sources : ministère de l’Intérieur.

 

Autrement dit, cette percée est un reflux. Le FN est moins dangereux aujourd’hui qu’en 2004 puisqu’il perd des voix : plus de 110.000 et des points en termes de pourcentage des inscrits : 0,7%.

Cette soi-disant "percée" ne tient qu’à la hausse des exprimés mais cela ne veut pas dire grand-chose. Je le répète, lorsqu’en 1972, le NON communiste au referendum sur l’élargissement de l’Europe a obtenu 32% des exprimés est-ce que LE MONDE a fait un éditorial sur la percée communiste de plus de 12% ?…

Tout cela n’est guère sérieux.

 

On peut faire dire aux chiffres ce que l’on veut. Il est vrai qu’en Moselle, le FN augmente ses voix sur l’ensemble du département. « En Moselle, le FN réalise 23,33 % (des exprimés, JPR). A Saint-Avold, en Moselle, le candidat FN est au second tour, avec plus de 30 % des voix ». Mais le journaliste -Alexandre Piquard- auteur de ces propos aurait pu choisir les cantons voisins de Forbach et de Stiring-Wendel où le FN perd en voix et en pourcentage des inscrits.

« A Metz, la candidate du Front national, Françoise Grolet (26,4 %), arrive même en tête devant le maire PS Dominique Gros (26,1 %), devancé de neuf voix. En 2004, le candidat FN n'atteignait que 15 % » (même auteur). Mais dans le canton voisin de Metz2, le FN perd en voix et en pourcentage des inscrits.

 

« Le FN partait avec de nombreux handicaps : sans moyens financiers, sans réelle implantation locale, cette élection de "notables" est "la plus difficile", affirmaient les dirigeants du parti. La nouvelle barre des 12,5 % des inscrits pour se qualifier au second tour lui rendait la tâche encore plus difficile » (Abel Mestre, article paru dans l'édition du 22.03.11). Quelle force ce FN ! Handicapé -va-t-il falloir verser à une souscription de soutien financier ? - il arrive à des résultats du domaine du grandiose.

En réalité, le FN a parfaitement contourné cet obstacle. Foin des notables ! la circulaire électorale était une immense photo de la présidente de ce parti qui écrasait totalement le candidat minuscule. Autrement dit, le Fn a transformé cette pratique essentielle de la République qu’est la démocratie locale en un plébiscite bonapartiste à portée nationale. C’est scandaleux et n’a été souligné par personne.


Mais le mal est fait. Un grand quotidien national demande sur son portail d’entrée : que retiendrez-vous de ce premier tour des cantonales ? Quatre solutions sont proposées : deux tiers (65%) des votants répondent la "percée du Front National".

Qui a intérêt à mettre ainsi en avant le rôle du F.N. ? Veut-on faire voter les Français en 2012 sous la peur et la contrainte ?

Comments