Articles‎ > ‎1. Analyses électorales‎ > ‎P.A.C.A.‎ > ‎

Avignon 2012, rue de la Carreterie...

publié le 20 juin 2012 à 04:47 par Jean-Pierre Rissoan   [ mis à jour : 10 mars 2013 à 03:08 ]

    Je réponds à l’appel de lecteurs avignonnais. Condoléances d’abord pour ce score désastreux du FN, même dans les « hautes terres » de l’est du département. Heureusement, Avignon sauve l’honneur et réalise de bons scores pour la gauche et même -surtout- le Front de gauche (FdG).

    Je rappelle que pour lire les résultats électoraux d’Avignon, il faut avoir sous les yeux la carte de la ville intra-muros lien : LE F.N. : CAS DU VAUCLUSE (4ème PARTIE), Avignon.

 

Résultats pour la ville

    Dans la ville d’Avignon, Jean-Luc Mélenchon arrive quatrième avec le score très honorable de 13,46% soit un score supérieur à sa moyenne nationale : 11,1%. Le score de Front de Gauche est encore meilleur au premier tour des législatives. En France métropolitaine, le FdG recule de 11,1 à 7,1%, mais à Avignon, il passe de 13,46 à 15,85% soit un gain de 2,4%. Le FdG avait un bon candidat : M. Castelli, conseiller général d’Avignon-sud.

Avignon n’est pas la seule ville de la circonscription. Il faut lui adjoindre les villes de banlieue que sont Le Pontet -port fluvial avec une zone industrielle- et Morières-Lès-Avignon, également très ouvrière. Sur l’ensemble de la circonscription, M. Castelli obtient 14,8%, inférieurs aux chiffres d’Avignon à cause d’un score désastreux au Pontet où l’héritier du criminel de l’attentat du Petit-Clamart, candidat du FN, obtient un score très élevé [1].

 

Résultats pour Avignon intra-muros

    Dans les articles précédents, j’ai montré ce qui différencie les faubourgs construits hors les murs de l’enceinte du XII° siècle. Tout oppose les faubourgs de la Carreterie au nord-est et ceux de Raspail - Vernet au sud-ouest. La sociologie et les traditions historiques ne sont pas les mêmes.

    Le tableau suivant donne les chiffres du 1er tour de la législatives de juin 2012.

    Notons d’abord que sur l’intra-muros, Castelli du Front de Gauche réalise un score excellent : 16,7% (col.4) soit 2,4 fois plus qu’au national.

    Le quartier de la Carreterie vote aux bureaux 102 et 103. Raspail - Vernet c’est 451 à 453. J’ai isolé ces bureaux de vote dans les calculs (colonnes 5, 9 et 11).

    Comme tous les partis autoritaires et fascisants, le FN a la même influence chez le salariat modeste et chez la bourgeoise patronale, dans les quartiers de droite et dans les quartiers de gauche (col.11).

    En revanche le caractère de classe du front de Gauche et de l’UMP s’exprime par le différentiel d’influence dans ces deux types de quartier. Les bureaux 102 et 103 donnent 19,96% à M. Castelli, loin devant le FN (16,5%). Castelli arrive second devant la candidate de droite. Les trois partis qui peuvent être classés à gauche (FdG+PS+V) obtient dans ce faubourg du nord-est, 55,2% contre 35,5 à la somme UMP - FN.

    Il en va tout autrement à Raspail - Vernet. Ici, la droite fait plus du double que chez les manants du nord-est. La palme d’or revient au bureau 452 qui donne 44,6% à la droite. 451 est pas mal non plus avec 39,8% à la droite et 19,2 au FN. Dans ces quartiers huppés, on constate que le FN est loin de faire de la figuration : une bonne partie de la classe dominante vote pour lui. Alors que les quartiers éduqués par une lointaine présence communiste s’éloignent de lui.

    A Raspail-Vernet, droite et extrême-droite font 56,8% et la gauche plurielle, comme on ne dit plus, 35,8.   

 

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

Bureau

Ins.

Exp

FG

 

PS

V

UMP

 

FN

 

101

986

550

87

 

144

32

168

 

74

 

102

1038

576

113

20%

176

35

111

19,2

88

16,5

103

634

351

72

95

21

67

65

s/total

1672

927

185

 

271

56

178

 

153

 

211

1130

630

115

 

172

33

177

 

82

 

212

1057

655

109

 

189

35

189

 

93

 

331

959

520

116

 

142

30

124

 

69

 

332

878

500

109

 

139

31

136

 

48

 

333

854

479

71

 

127

35

153

 

56

 

451

750

457

55

 

11,3

95

10

182

 

40,2

88

 

16,6

452

668

419

57

78

10

187

58

453

1026

650

60

166

15

245

107

s/total

2444

1526

172

 

339

35

614

 

253

 

TOTAL

9980

5787

964

 

1523

287

1739

 

828

 

 

 

 

16,7

 

26,3

4,9

30,1

 

14,3

 

Source : établi à partir des chiffres de LA PROVENCE, édition d’Avignon.

 



[1] A cet égard, si le hasard et la nécessité faisaient se rencontrer au second tour, Castelli et Bougrenet de la Tocnaye, il faudrait demander à Mr Copé s’il appliquerait la règle du "ni-ni". Il faut avoir balancé par le bastingage tout l’héritage du gaullisme pour trouver des « valeurs communes » entre l’UMP et le FN.

Comments