Elections : Le Front de gauche triomphe en Savoie

publié le 20 févr. 2012 à 14:46 par Jean-Pierre Rissoan   [ mis à jour : 26 févr. 2012 à 09:50 ]

Une élection cantonale partielle vient de se tenir à La Chambre (Savoie). C’est un canton situé dans la vallée de l’Arc, autrement dit de la Maurienne, en l’occurrence la Basse-Maurienne (560m d’altitude moyenne). Deux noms propres très connus : Beaufort et St-Jean de Maurienne permettent de se faire une idée de la vie économique du canton. Élevage et industrie chimique. Tradition et innovation.


Cliquer sur ce lien pour lire le profil INSEE du canton de La Chambre.

http://www.recensement.insee.fr/chiffresCles.action?zoneSearchField=CHAMBRE&codeZone=7311-CV&idTheme=2#header


C’est un canton industriel où le salariat modeste[1] (ouvriers + employés) représente plus de 60% des actifs (recensement 2008) contre 51% en France métropolitaine. Mais l’emprise du catholicisme est suffisante pour que des ouvriers votent pour un candidat CNIP dont, autrefois, le fabricant de chapeaux, industriel, vichyste, Antoine Pinay était la figure de proue.

Les élections ont eu lieu normalement en 2011. Mais l’écart entre les deux candidats ne fut que de quatre voix, au second tour, et l’élection fut annulée. Le conseiller général sortant, élu en 2004, maire du chef-lieu de canton, est un représentant de la droite traditionaliste savoyarde et française, tout à le fois, et a l’étiquette C.N.I.P.., parti dinosaure de la IV° république survivant sous la V° qui a donné beaucoup d’électeurs et de cadres au Front national.   

 

ELECTION PARTIELLE DES 12 ET 19 FEVRIER 2012.

 

Etiquette/

1er T. (2011)

2ème T.

1er T. (2012)

2ème T.

/Votants

48,3%

52,1%

52%

57%

Front de G. (PG)

  796 = 28,4%

1473 = 50,1%

42,5%

1769 = 53,9%

Soutien EELV

  596 = 21,2%

 

 

 

F.N.

  353 =12,6%

 

06,3%

 

CNIP*

1062 =37,8%

1469 = 49,9%

22,5%

 

UPS (UMP)

 

 

28,7%

1514 = 46,1%

* maire de La Chambre, CNIP = droite traditionaliste.

Sources : ministère de l’Intérieur, Dauphiné libéré.

 

Le candidat du Parti de Gauche (PG) de Jean-Luc Mélenchon, Jean-Louis Portaz, élu en 2011 se représente en février 2012 avec l’étiquette Front de Gauche, il a le soutien du PS et de EELV. Son adversaire CNIP est également sur les rangs. Mais ce dernier est en bisbille avec son conseil municipal et la droite départementale a préféré présenter un autre candidat, UMP, avec l’étiquette Union Pour la Savoie, c'est un notable : maire d'une commune du canton et conseiller régional. 

Le 12 février 2012, les résultats sont mauvais pour le maire de la Chambre qui n’obtient pas le quota de voix permettant de se présenter au second tour. La participation électorale était pourtant meilleure qu’au 1er tour de 2011. J.-L. Portaz semblait quant à lui avoir fait le plein des voix de gauche puisqu’il était candidat unique de celle-ci. Avec 42,5%, il progressait fortement par rapport à 2011 mais la droite et l’extrême-droite totalisaient 57,5%...

Le second tour manifeste un sursaut de participation qui passe de 52 à 57% et cela a profité exclusivement à Portaz. Le candidat du Front de Gauche est élu avec 53,9% des voix au second tour. Gain de 12% en termes de suffrages exprimés. Victoire sans appel. Il gagne en électeurs inscrits puisque la participation électorale est nettement plus forte qu’en 2011.

Le FN subit un revers passant de 12,6% en 2011 à 6,3% en 2012, chutant de 353 à 197 voix seulement. Où sa présidente va-t-elle chercher les 15 à 20% que lui donnent les sondages ? Cette élection partielle ne laisse en rien augurer un raz-de-marée frontiste.

Ou alors un raz-de-marée du Front de Gauche. Ce qui n’a rien à voir.

Une hirondelle de Maurienne fera-t-elle le printemps le 22 avril prochain ?     

 



[1] Appellation INSEE.

Comments