Régionales 2015 : Pays de Loire

publié le 8 févr. 2016 à 03:05 par Jean-Pierre Rissoan   [ mis à jour : 23 févr. 2016 à 04:38 ]
    Grâce soit rendue au journal OUEST-FRANCE qui publie les résultats du second tour des Régionales 2015 pour les trois régions de sa zone de chalandise : Pays-de-Loire, Bretagne et Normandie. Les cartes sont élaborées à partir des résultats par commune, ce qui donne un maillage très fin. Un seul reproche : les échelles de couleurs ne sont pas les mêmes d'une carte à l'autre.
    Si l'on procède à une approche départementale, on voit que deux départements sont largement dominés par la Droite: La Mayenne et la Vendée ("Les régions cléricales de l'Ouest", hier et aujourd'hui (atlas). La Loire-Atlantique est devenu un fief de la "Gauche" et surtout du PS-Solférino. La Sarthe semble s'abandonner au FN (ce parti reste néanmoins en troisième position). Le Maine&Loire est plus incertain quant à sa couleur dominante ; ce qui demeure une surprise quant on connait l'histoire de la Chouannerie contre-révolutionnaire.
  

    La droite nantie qui, par ailleurs néglige le FN est fortement représentée dans les cantons de l'extrême-ouest du 44 : Le Croisic, La Baule et Guérande. En revanche, le Droite s'est divisée dans le nord-est du 44, pays dénommé "Bocage angevin" (lire sur la carte départementale : Loire-Atlantique : les élections au scrutin d’arrondissement sous la V° république (1958-1986)). Les chefs-lieux de canton (d'avant la réforme des Départementales) donnent, à Moisdon-le-Rivière 56% et 17,4 respectivement à la Droite et au FN ; à St-Julien-de-Vouvantes : 45 et 33% ; à St-Mars-la-Vaille : 45,9 et 25,2 ; à Ligné : 47,4 et 20% etc...
   
La Vendée s'abandonne à un enfant du pays qui "fait" 42,7 en Région mais 52,7 en Vendée. Le "Bocage vendéen" reste un bloc quasi hermétique, déjà observé par A. Siegfried. Seule, émerge la ville républicaine de La-Roche-sur-Yon (républicaine au sens de 1792, bien entendu -quoique de création napoléonienne-. Siegfried avait également observé que le sud du département de Vendée ne votait pas comme le Bocage.  C'est "la plaine" qui votait comme les Charentes radicales si proches. En 2015, il en va toujours de même : la vote à droite s'effiloche ici, le vote FN est plus fort, le vote à gauche aussi. 

  
         
Dans la Sarthe, le FN réalise son meilleur score départemental au sein de la Région : presque 29% des suffrages exprimés, soit presque 10% de plus que son résultat régional. J'ai montré la force -relative- du FN dans le Bocage angevin. Ses deux autres points sont l'Est du département de Maine&Loire et, surtout, la Sarthe hors Le Mans et banlieue proche. Concernant ce département, la limite découverte par A. Siegfried entre sa partie Nord-ouest et sa moitié Sud-est n'est plus liens Départementales 2015 à Mamers (72) Les élections de 1946 dans la Sarthe : permanences siegfriediennes ? . La partie rurale de la Sarthe donne de forts pourcentages à la liste FN de façon assez homogène. La droite dite traditionnelle n'a pas su apporter de réponse à cette désertification rurale et les ruraux basculent massivement vers le vote FN. l'indigence du vote de droite est en effet remarquable : 35,5% contre 28,9% au FN (pour le 72). 
    

    Les deux masses noires, au nord et au sud de la Loire, dans le Maine&Loire, se retrouvent dans la carte de la Droite 2015 ainsi d'ailleurs que les cantons "d'esprit bonapartiste" du Saumurois qui sont sensibles au vote FN en 2015.

    Un autre fait domine : la "Gauche" est polarisée sur les chefs-lieux des cinq départements. c'est d'une netteté absolue. Tout se passe comme si ces préfectures se comportaient comme des "métropoles" - à vrai dire seule Nantes mérite cette qualification - qui attirent les professions à la mondialisation heureuse  ou qui en contestent les modalités (type électeurs Front de gauche de 2012). Nantes intra-muros vote à 54,7% des exprimés pour la "Gauche" et ne donne que moins de 9% au FN (qui obtient 15,6% dans le département,  et 19,7 dans la région).









Comments