élections : débarquement en Normandie

publié le 22 août 2016 à 14:19 par Jean-Pierre Rissoan   [ mis à jour : 8 juin 2017 à 03:18 ]

    Je vais aborder la géographie électorale de notre Normandie herbagère, verdoyante et mouillée. Je vais là aussi (cf. la présentation des Pays de la Loire) exploiter les cartes fournies par le journal Ouest-France mais ces cartes anonymes doivent être couplées avec d'autres dont la toponymie nous éclaire. Le journal parle de la "gauche" puisque celle-ci était unie dans une seule liste au second tour. Il s'agit de la gauche historique (Ps+PCF-FDG+verts) qui ne permet pas de distinguer l'opposition, aujourd'hui si nette, entre la gauche qui a gardé ses valeurs et le centre-centre droit Hollande-Valls-Macron d'où le socialisme a été éjecté. J'utiliserai donc ce terme de"gauche" sans que cela signifie le moins du monde que je pense que cette opposition a pu disparaître.
carte géologique

    Voici une belle carte extraite du guide vert Michelin au temps où les guides touristiques promouvaient l'intelligence et la culture de leurs lecteurs. La Normandie est à cheval sur les terrains granitiques et métamorphiques du Massif armoricain, d'une part, et d'autre part, sur les terrains sédimentaires du bassin parisien. Une seconde carte mentionnant le nom des "pays" normands est exploitable en fin d'article. Il faut passer méthodiquement de l'une à l'autre pour situer le lieu évoqué par l'analyse électorale.
l
   
    Score régional : 36,1%   
    A l'exception du Pays de Caux en Seine-Maritime, les forces de la Gauche sont assez nettement concentrées sur les pôles urbains (ville-centre, banlieue et espaces rurbains). C'est très net pour Cherbourg et son arrière-pays, Saint-Lô, Alençon, Évreux... La basse vallée de la Seine, de l'amont de Rouen au Havre, est à gauche sans (presque) solution de continuité. La plaine de Caen est homogène dans son vote à gauche. La vallée de la Risle (cartes) se distingue assez nettement. Il y a là une industrialisation linéaire, le long du cours d'eau, qui a créé un semis de petites villes où, d'ailleurs, le Front de gauche (FDG) fit d'assez beaux scores en 2012 : Serquigny 15,2% ; St-Philibert 17,8% ; Montfort 16% ; Brionne 14,2% ; Appeville 12,9% . L'eau de la Risle a permis une petite sidérurgie exploitant les ressources d'un minerai de fer dans les roches sédimentaires.  la dispersion des voix de gauche dans le Pays de Caux s'explique vraisemblablement par le phénomène des "ouvriers à la campagne". On observe un autre développement linéaire entre Vire et Caen, (départementale 577). Le littoral atlantique au sud du Cotentin est assez bien orienté à Gauche avec, du Nord au sud, Coutances (11,3% Mélenchon, 57,2% à gauche en 2012) ; Granville et Avranches (un peu moins pour cette dernière), toutes deux étant têtes de lignes ferroviaires.
    2017 : lors de la présidentielle, la vallée de la Risle a confirmé cette tendance. Alors que l'Eure ne donne que 17,5% des exprimés à JLM, Serquigny donne 19,5% au candidat de la gauche révolutionnaire, St-Philibert : 25,3% ; Montfort-s-Isle : 21,2% ; Brionne : 21,8 et Appeville 19,1%.
    score régional : 36,4%  
     Le pays d'Auge est une bonne adresse pour le vote à Droite (alors que la Gauche y est presque absente).  Il est vrai qu'avec Sainte-Thérèse et, dans un autre domaine, Deauville, Trouville, les haras, les courses, ... Le "Bocage normand" (cartes) au sud de la Manche et à l'ouest de l'Orne est également très fidèle à la tradition catholique et domaniale. Les zones blanches sont en dessous de 31% des exprimés ce qui est tout de même substantiel. Mais la Basse-Normandie a toujours été un fief de la Droite : en 1978 (année de référence, je le répète, car le PCF dépassa pour la dernière fois de son histoire les 20% des suffrages exprimés), le Parti communiste n'obtint que 10,7% des suffrages  exprimés, la Droite 11 députés sur 13 possibles ! ...

    score régional : 27,5%
    Concernant le vote FN, on observera que la plaine de Caen (à gauche) est très réfractaire alors que le Pays d'Auge (pays de la Droite classique) est un fournisseur de votes FN. Les journalistes de la presse-aux-ordres nous disent et répètent que le FN vient des fiefs communistes !  Les taches blanches de Rouen, Le Havre, Évreux, Alençon, Saint-Lô et Cherbourg  montrent que le fait électoral FN s’éloigne des villes. Le Bocage normand est également réfractaire.
    En revanche, dans le sud du département de l'Eure, dans le Perche en général, le FN a beaucoup pris de voix à la Droite. Il en va de même pour la région correspondant grosso modo au Parc naturel régional des marais du Cotentin et du Bessin dont la capitale serait Carentan. Mais le fait dominant est cette large bordure brune qui correspond au contact de la Normandie avec la Picardie et la région Ile-de-France. On a là des communes rurbaines avec beaucoup de professions intermédiaires qui ont accédé à la propriété et doivent financer le transport qui les conduit au lieu de travail. 


Carte toponymique





Comments