Articles‎ > ‎1. Analyses électorales‎ > ‎Cher‎ > ‎

le Cher (18) un des îlots de l'archipel...

publié le 21 juin 2012 à 09:14 par Jean-Pierre Rissoan   [ mis à jour : 6 juin 2017 à 08:01 ]

C’est l’historien R. Martelli qui compare la carte électorale du PCF à un archipel : c’est-à-dire un semis de hautes terres séparées par un océan de vide électoral. Cela devient un peu moins vrai grâce à la création et la réussite du Front de Gauche (FdG), sachant que ledit "Front" est un conglomérat de sept formations politiques.

Le Cher serait l’un de ces îlots même si l’océan, pour suivre la métaphore, fait reculer ses rivages.

Lien : F.N. vs P.C.F. : l’exemple berrichon, le Cher (18)


Le Cher et la présidentielle

Dans le Cher, J.-L. Mélenchon arrive quatrième avec toutefois un score nettement supérieur à sa moyenne nationale : 13,81 au lieu de 11,1 soit une différence de +2,7%. C’est infiniment plus que les scores cumulés de M.-G. Buffet et J. Bové de 2007 (3,85+1,33= 5,18%). Le FN obtient un score élevé avec 19,73%, surtout en milieu rural, supérieur au niveau national alors que le candidat du PS fait moins que dans l’hexagone (26,76 au lieu de 28,3) mais il est en tête. Quant à la droite, elle perd plus de 5 points par rapport à 2007, où avec Nihous, N. Sarkozy obtint 30,03% des voix.

Dans la ville-même de Vierzon, « Mélenchon fait un carton » titre le journal Le Berry républicain. Il obtient en effet 24,1% des voix et se trouve second derrière le candidat PS (28,3%). Il arrive en tête dans quatre bureaux sur vingt-sept et obtient 38,4% des voix au bureau 22 (école annexe J. Prévert).

A Bourges, longtemps municipalité communiste qui s’appuyait sur le vote des ouvriers d’Etat (arsenal) et des fonctionnaires (ville préfecture), le candidat du Front de Gauche obtient 14,1% loin derrière le PS (31,1%) mais devant le FN qui n’obtient que 13,3%.

Le Cher ayant l’originalité d’avoir élu l’un des 10 candidats du Front de gauche aux élections législatives de juin 2012, voyons les résultats de la présidentielle dans la circonscription de l’heureux élu et dans les chefs-lieux de cantons de la circonscription (2ème du Cher).

 

 

Insc.

Exp.

JLM

FH

NS

MLP

2ème circ.

70193

54830

17,5

27,3

22,7

18,7

Vierzon (2 cantons)

19137

14164

24,1

28,3

17,8

18,1

Chârost

771

639

14,9

30,7

17,4

25,0

Graçay

1091

889

16,5

24,7

23,4

21,0

Lury-sur-Arnon

493

423

13,5

26,2

20,6

24,1

Mehun

5111

4007

12,8

27,5

26,2

19,7

St-Doulchard

7153

5741

11,0

28,5

29,3

14,8

Source : établi à partir des chiffres fournis par Le Berry républicain (édition du 23 avril 2012).

N.B. le canton de Bourges I appartient à la 2ème circ. mais les sources ne détaillent pas les résultats pour les quatre cantons de la ville.

 

On note le score obtenu par LePen dans les villages de Chârost et de Lury-sur-Arnon.

Dans cette circonscription le sortant est J.-C. Sandrier, maire PCF de Vierzon. 10% séparent le Front de Gauche du PS. Mr Sandrier ne se représente pas. C’est souvent l’occasion choisie par l’électorat pour changer la couleur du député. Sera-ce le cas ? Le retard en voix et en pourcentage est un vrai handicap.

 

La 2ème circonscription[1]

 

 

CG*

PC-FG

PS

Diff.

Vierzon (ville)

PCF

4129

2164

1965

Vierzon rural

PCF

1114

830

284

Bourges I

PCF

700

916

-216

Chârost

PCF

1375

1855

-480

Graçay

PCF

513

342

171

Lury-sur-Arnon

UMP

714

585

129

Mehun

PCF

1199

1329

-130

St-Doulchard

DVG

1214

2181

-967

 

 

10958

10202

+756

Etabli à partir des données du min. de l’Intérieur et du Berry républicain.

* couleur politique du conseiller général du canton.

 

Sur les huit cantons, six ont élu un conseiller général communiste. C’est une bonne position pour prétendre enlever le siège de député. Mais - l’exemple du Haut Pays lorrain le démontre Le Pays Haut lorrain rouge en bas... - ce n’est pas suffisant.

Ce sont les deux cantons de Vierzon (la ville plus neuf villages limitrophes) qui font la décision. Ces deux cantons représentent 25686 inscrits, ont donné 13646 suffrages exprimés parmi lesquels 5243 sont allés sur le maire-conseiller général soit 38,4%. Le premier canton de Bourges, les deux cantons rurbains à la banlieue de Bourges (St-Doulchard et Chârost) se sont montrés au contraire favorables à la candidate socialiste.

Au total, le candidat FG-PCF ne devance le PS que de 756 voix.

 

Parti

Prés.

Lég.

FG

17,5%

28,9%

 

9597

10958

PS

27,3%

26,9%

 

14971

10202

 

Mais cela est d’autant plus méritoire que le PS d’avril à juin, ne perd presque pas de points de pourcentage (-0,4%), c’est le candidat du FG-PCF qui a dû gagner plus de onze points (+11,4) pour garder ce siège à la gauche révolutionnaire. Pour ce faire, il a gagné presque 1500 voix entre la présidentielle et la législative. Le PS perd, lui, 4700 voix malgré le vote utile/opportuniste et le vote stratégique anti-communiste.

C’est le résultat d’une très ancienne et très solide implantation du mouvement révolutionnaire à Vierzon qui remonte, au moins, à la Montagne ! mais une tradition n’est rien si elle n’est pas réappropriée à chaque génération.  

Comments