la PALESTINE au coeur...

publié le 6 janv. 2015 à 07:30 par Jean-Pierre Rissoan

publié le 28 août 2012 19:12 par Jean-Pierre Rissoan

    Zeev Sternhell est un immense historien dont j’ai abondamment utilisé les travaux pour la rédaction de mon livre. Son dernier livre paru s’intitule « les anti-Lumières »[1], ce titre est tout un programme : il s’agit de dénoncer aussi bien les adversaires contemporains de la Révolution français que les « révisionnistes » d’aujourd’hui qui s’attaquent avec virulence à la Révolution pour mieux faire avaler la soi-disant révolution conservatrice. Sternhell est donc un homme des Lumières et c’est tout naturellement que, israélien, professeur émérite à l'université hébraïque de Jérusalem, il se prononce pour la création d’un État palestinien.

« Cette exigence des Palestiniens est d'une légitimité sans faille. Le droit à l'autodétermination, à la souveraineté, à l'indépendance est un droit universel. Si nous, les Israéliens, avons droit à un État, à nous gouverner nous-mêmes, ce même droit doit s'appliquer aux Palestiniens. Cette reconnaissance ouvrirait aussi une possibilité à l'ONU de jouer un rôle plus grand dans ses efforts envers les deux côtés pour parvenir à un règlement du conflit. Je suis convaincu que Palestiniens et Israéliens ont besoin d'une intervention forte des États-Unis et de l'Union européenne (UE). Malheureusement, l'UE n'existe pas en politique extérieure et, pour les États-Unis, le problème israélo-palestinien n'est pas en haut de leur échelle de priorités. L'essentiel dans cette déclaration est donc son côté symbolique, moral. Pour beaucoup d'israéliens, l'accession des Palestiniens à l'indépendance n'est pas seulement une chose bonne et juste en elle-même, ils y voient aussi leur intérêt que se crée un État avec qui ils puissent construire un avenir commun. Parce qu'il n'y a pas d'autre avenir qu'un avenir commun »[2].

 

Une soixantaine de personnalités ont déjà souscrit à un texte du Mouvement des jeunes communistes de France pour la reconnaissance de l’ État Palestinien à l'ONU la semaine prochaine[3].

La mobilisation pour un État palestinien se poursuit. Le Mouvement des jeunes communistes de France (MJCF) a initié un appel, rendu public hier, pour la reconnaissance par la France et l'Union européenne (UE) d'un État palestinien dès « la prochaine Assemblée générale de l'Organisation des Nations unies ». Le texte a été signé par de nombreuses personnalités. Mardi, l'Autorité palestinienne officialisera sa demande de reconnaissance d'un État pour les Palestiniens. « Le but de notre appel est d'accompagner la reconnaissance de l'État palestinien à l'ONU », indique le secrétaire général du MJCF, Pierric Annoot « Pour cela, nous avons voulu un appel large. Nous en appelons à la communauté internationale pour qu'elle prenne ses responsabilités » précise le dirigeant communiste. Les signataires, qualifiés de « citoyens engagés pour la Paix », soutiennent « les peuples palestinien et israélien et leur droit de vivre en paix dans des États libres et souverains aux frontières sûres ».

Plus d'une cinquantaine de personnalités ont signé. Parmi elles, plusieurs responsables venant de toute la gauche. On trouve ainsi Laurianne Deniaud, présidente du Mouvement des jeunes socialistes, ou Gérard Filoche, inspecteur du travail, lui aussi socialiste, José Bové, député européen d'Europe Écologie. Sont signataires les premiers dirigeants des trois forces fondatrices du Front de gauche (PCF, PG, GU), l'ensemble des eurodéputés FG, plusieurs parlementaires nationaux tel Jean-Paul Lecoq (PCF, qui avait participé à la flottille pour la paix.

On trouve aussi plusieurs militants anticolonialistes, tels Henri Alleg, Patrick Farbiaz. Plusieurs intellectuels et artistes, tels le comédien Christophe Alévêque, l'avocate Gisèle Halimi, l'ancien résistant Stéphane Hessel. Salah Hamouri, citoyen français prisonnier politique en Israël, soutenu par notre journal, fait partie de la liste des signataires.

Autres signataires : Mouloud Aounit (Mrap), Gérard Aschieri, Marie-George Buffet, Didier Daeninckx, Robert Guédiguian, Pierre Laurent (PCF). Jean-Luc Mélenchon (PG), Christian Picquet (GU), Elie Hoarau (secrétaire PC réunionnais), Yvan Le BolIoch (comédien), Didier Le Reste (syndicaliste), Emmanuel Zemmour (UNEF), Georges Séguy (syndicaliste), Yvon Quiniou (philosophe), Nils Tavernier (acteur).

(NB. Liste entière disponible lundi sur : www.jeunes-communistes.org)

 



[1] « Les anti-Lumières », du XVIIIe siècle à la guerre froide, (Fayard).

[2] Propos recueillis par Fabien Perrier, l’Humanité du 16 septembre 2011. On peut lire aussi une ITW complémentaire dans l’Humanité-Dimanche datée du 15 septembre.

[3] Article de Gaël De Santis, dans l’Humanité du 16 septembre.

Comments