Articles‎ > ‎8. Actualités d'ailleurs‎ > ‎Afrique‎ > ‎

Libye : "l'Occident est grand, et l'OTAN est son prophète et son glaive"

publié le 28 août 2012 à 09:54 par Jean-Pierre Rissoan

Je publie l’intégralité de l’éditorial du journal de l’association L' Improbable[1].

 

« Jusques à quand les gens de guerre tiendront-ils le haut du pavé ? »

Jean-Baptiste Clément- La semaine sanglante - 1871

 

On a gagné! On a gagné!

Ce cri, poussé en 1998 à l'occasion d'une victoire sportive, est devenu le cri de triomphe de nos gens de guerre vainqueurs d'un infime tyran. Pléonasme, dira-t-on, car un tyran n'est-il pas forcément infâme ? Certes, certes, mais l'OTAN répondra que certain tyran est plus infâme que d'autres. Les gens de guerre - ceux qui décident de la guerre -, le font désormais sous l'égide de l'ONU... dont ils s'empressent de violer la résolution ! L'explication de ce non-respect est pourtant simple : il s'agit de nécessités-techniques-de-défense-collective, abracadabra-droits-de-l'homme-etc. Le vent tourne, le vent a tourné. Alors qu'en 2003 la cohésion de la nation française s'était exprimée dans un refis raisonné de la guerre contre l'Irak, en 2011 c'est l'Union Sacrée (pour la guerre: 804 députés et sénateurs et combien de journaux et d'« intellectuels »? contre la guerre : 51 élus et combien de journaux et d' intellectuels » ?) qui s'est imposée dans un « Sus à l'ennemi, mort au tyran, droits-del'homme-etc ! » émotionnel, dirigé par des va-t'en-guerre de tout poil.

On a gagné! On a gagné!

Oyez ! Oyez ! À l'image de l'opération Beaujolais nouveau, mais dans la discrétion, la croyance médiatique nouvelle est arrivée, qui peut se résumer ainsi:

« L'Occident est grand, et l'OTAN est son prophète et son glaive. »

L'occident est grand ? Il est bien plus que cela. Démocratique, pacifique et miséricordieux ! «Depuis Lawrence d'Arabie, jamais un pays occidental n'avait tendu la main à la rue arabe», telles sont les fortes paroles de notre Président. A ce propos il se murmure, mais méfions-nous des rumeurs, que la suite de la déclaration ferait référence aux siècles qui nous contemplent du haut de pyramides sises non loin...

L'OTAN prophète ? N'est-ce pas cette organisation qui a deviné que Kadhafi était un dictateur non pas ordinaire (et donc fréquentable), mais un dictateur vraiment plus méchant que les autres : preuve en est qu'il refusait, face à tous, de perdre le contrôle du pétrole libyen, et, face aux États-Unis, d'installer l'Africom dans son pays?

L'OTAN glaive ? Ah! l'action des Rafale ! Et sans victime civile ! Ah ! la formidable bataille où l'on vit, dés le début de l'offensive de l'OTAN, combien grand est l'Occident : comme le soulignèrent nos medias, les piètres « avions kadhafistes » (pourtant de fabrication française) ont été balayés par les fiers « avions français» qui, eux, ne sont pas des avions sarkozystes... Cerise sur le gâteau : on traque Kadhafi comme on avait traqué Saddam Hussein. Suspense médiatique garanti ! La victoire en Libye (qui peut ou pourra dire si c'est une victoire pour ou contre la Libye ? qui peut ou pourra dire qu'il ne s'agit pas d'un nouvel Afghanistan ni d'un nouvel Irak ?) est une victoire du Droit, comme le prouve, depuis le Moyen-âge, le Jugement de Dieu. Prière donc de ne pas confondre avec la loi du plus fort ! En ces temps-là, la victoire était la preuve que le vainqueur était celui qui défendait le Droit. Aujourd'hui, elle se donne à celui qui défend la démocratie. Preuve supplémentaire : la victoire de l'OTAN n'a fait aucune victime autre que des méchants, à moins de supposer - mais c'est absurde - que nos medias ne nous cachent tout ou partie de la réalité. Le méchant Kadhafi, à qui notre vaillant Président avait arraché les infirmières bulgares, a cédé la place à de vrais amis, des démocrates aussi sincères qu'injustement méconnus en tant que tels, ainsi le gentil Younes - assassiné depuis - ancien ministre de l'intérieur, qui avait mis lesdites infirmières en prison. Tel aussi le gentil Abdeljallil, ancien ministre de la Justice et actuel président du CNT, qui avait confirmé les sentences contre ces mêmes infirmières.

La victoire militaire est aujourd'hui (presque) acquise, mais qu'en est-il de la victoire politique ? Il faut aussi penser à la « reconstruction » et... hourrah ! « nos entreprises sont bien placées !», ce qui garantit le caractère démocratique-équitable-et-désintéressé de cette reconstruction, à l'exemple de l'exploitation du pétrole libyen dont la part française passerait, dit-on, à 35%, alors que le tyran qui voulait contrôler le pétrole de son pays limitait cette part à 2%. En tout état de cause, ce sera un succès... Total ! Peut-être même allons-nous vendre « nos » Rafale?

On a gagné! On a gagné!

La France brille partout : ainsi, au FMI, c'est une Française qui succède à un Français ! Ce qui était censé chatouiller l'orgueil national n'est cependant qu'un simple jeu de chaises musicales : outre que l'une est empêtrée dans une affaire de Tapie et l'autre dans une affaire de moquette, l'une comme l'autre, par solidarité de classe - leurs relations sont à chercher du côté de Mme et M. Lémarché plutôt que de celui de Mme et M. Léptifraudeurs-aux- impôts-indirects -, partagent la doctrine du FMI (baisser les impôts directs) et l'une comme l'autre sont des financiers reconnus, respectables et crédibles (c'est-à-dire à qui «on» accorde du...crédit !), puisque tous deux font partie des principaux responsables ou cautions de la crise financière. Ils sont donc des experts (alors, respect !) en qui l'on peut avoir confiance pour continuer à gérer au mieux un système dans lequel l'Etat diminue les impôts, c'est à dire ses recettes, donc s'endette, et donc paie - notamment aux banques -, un service de la dette de quelque 50 milliards d'euro par an, soit deux fois le trou, supposé mais surtout claironné, de la Sécu.

Quant à l'absence, dorénavant assurée à la présidentielle de 2012, de l'ex-directeur du FMI, elle nous permettra, peut-être, de ne pas aller à la pêche lors du second tour... Preuve encore que l'improbable existe, même si les satisfactions qu'il procure sont de valeur variable...

Vous avez dit « satisfactions » ? Rêvons un peu. Lors d'une conférence de presse du trio-triomphateur - Cameron, Obama, Sarkozy - imaginons l'arrivée surprise.. d'une godasse ! Cet improbable-là ne ferait pas de mal à ses destinataires, mais il ferait tellement de bien à tellement de gens

 

L'improbable.



[1] N°74, Vendémiaire CCXX (septembre 2011), Maison des Associations, 5 place Saint-Jean, Lyon 69005.

Comments